L'audit du secteur bancaire espagnol révèle la fragilité des RMBS locaux

le 10/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon les analystes de RBS, si les hypothèses des stress tests se réalisaient, presque tous les créanciers subordonnés subiraient des pertes

Photo: Bloomberg News

Les détenteurs de certaines titrisations espagnoles risquent des pertes importantes en cas d'approfondissement de la crise immobilière. Les analystes de RBS ont utilisé l’audit mené par le cabinet Oliver Wyman sur le secteur bancaire du pays pour estimer les défauts à attendre sur ce marché. Ils sont plus probables sur les obligations adossées à des prêts immobiliers résidentiels (RMBS) que sur celles qui sont adossées à des prêts aux PME (SME CLO).

En se basant sur les hypothèses de travail d’Oliver Wyman, les analystes estiment que la plupart des tranches de dette subordonnée et même certaines tranches seniors de RMBS sont susceptibles de subir des pertes en principal. Jugeant que le scénario «de base» des consultants est «trop optimiste», ils ont étudié le comportement des titrisations dans le scénario défavorable testé par le cabinet. Celui-ci table sur une baisse des prix de l’immobilier de 19,9% en 2012, de 4,5% de 2013 et de 2% en 2014.

Après avoir pris en compte les probabilités de défauts calculées par Oliver Wyman, les analystes de RBS ont sélectionné une émission de RMBS par émetteur. Avec ces stress tests, l’opération pour laquelle le taux de défaut attendu est le plus élevé (12,5% à trois ans), a été réalisée par Banco de Valencia (BVA 3). La perte en principal pour la tranche A de la transaction serait d'environ 20%.

Sur l’échantillon de RBS, deux autres transactions pourraient être une très mauvaise affaire pour les porteurs obligataires. La tranche A de la transaction SHIPO émise pour 1,7 milliard d’euros par Santander pourrait connaître une perte en principal d'environ 20%. Pour les créanciers subordonnés, la perte en principal serait totale. Les risques seraient comparables pour les détenteurs d’obligations Foncx 9 de Caixabank. Enfin pour les autres titrisations de l’échantillon, les porteurs subordonnés seraient presque tous mis à contribution.

Sur le marché des titrisations adossées à des prêts aux PME, les résultats des stress tests sont en revanche plus rassurants. « Toutes les tranches seniors et beaucoup de tranches subordonnées sont à l’abri d’une perte en principal», écrivent les analystes de RBS. Le résultat peut surprendre alors que ce type de titrisation est aussi très exposé à l’immobilier mais le niveau d’endettement de ces opérations a aussi «considérablement diminué au cours des dernières années».

titrisation
ZOOM
titrisation

A lire aussi