Banco Popular ajuste sa stratégie pour répondre aux résultats des stress tests

le 02/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque espagnole a annoncé une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros et des provisions de 9,3 milliards pour couvrir ses besoins

Banco Popular cherche à assurer son indépendance dans un secteur chancelant. La banque espagnole a confirmé que son conseil d'administration réuni en cession extraordinaire dimanche avait voté en faveur d’une augmentation de capital pouvant aller jusqu'à 2,5 milliards d'euros.

Une opération destinée à couvrir ses besoins en capitaux, chiffrés par l'audit indépendant du secteur à 3,2 milliards. L'augmentation de capital «a déjà reçu l'appui de différentes banques d'investissement», a assuré la banque, et «est destinée aux actionnaires actuels de Banco Popular, qui auront un droit préférentiel de souscription, mais aussi à de nouveaux investisseurs institutionnels et minoritaires».

La cotation du titre a été immédiatement suspendue après l'annonce à la Bourse de Madrid. Les actions de Banco Popular ont chuté de 52% depuis le début de l’année, contre une baisse de 15% pour Banco Sabadell.

Le plan de recapitalisation prévoit également des provisions de 9,3 milliards d'euros en 2012 sur l'immobilier, avec des pertes à la clé, puis une prévision de bénéfice net de 547 millions en 2013 et 1,412 milliard en 2014. «Banco Popular présente un nouveau plan qui couvrira les besoins en capitaux dérivés du test de résistance Oliver Wyman et la totalité des provisions requises par les différents décrets» du gouvernement espagnol, a assuré la banque. La presse espagnole a révélé ce week-end des cessions d'actifs immobiliers et l'annulation du versement de dividendes en 2012.

Une opération destinée à éviter «toute aide publique de toute sorte». Les 3,2 milliards de besoins identifiés par Oliver Wyman correspondent à 3,9% des actifs pondérés de la banque. Jusqu’ici, elle estimait que les 7,1 milliards générés par ses activités entre 2012 et 2014, les 2,3 milliards de cessions d’actifs, et les 700 millions d’augmentation de capital consécutifs au rachat de Banco Pastor lui permettraient de couvrir ses besoins.

Les résultats des stress tests devraient en outre geler toutes velléités de croissance externe du groupe, notamment le rachat de Banco Mare Nostrum évoqué début septembre, selon Aurel ETC Pollak.

Moody’s a prévenu hier que les montants de recapitalisation publiés par l'Espagne sont inférieurs à ceux qui sont nécessaires selon elle pour maintenir la stabilité du secteur dans des scénarios adverses. L’agence les évalue entre 70 et 105 milliards, contre 59,3 milliards pour Oliver Wyman.

A lire aussi