Caisses d’Epargne : la justice interdit le « benchmark »

le 06/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Saisi par le syndicat Sud BPCE, le Tribunal de grande instance de Lyon a jugé le 4 septembre que l’organisation de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, fondée sur le «benchmark», «compromet gravement la santé des salariés» et contrevient au droit du travail. L’arrêt fait défense à la banque d’y avoir recours, sans toutefois fixer d’astreinte. Mise en place en 2007, ce système consiste à mettre en concurrence quotidienne chaque agence et chaque commercial de la CERA, sans qu’aucun objectif officiel ne leur soit communiqué. «Il entraîne des pratiques abusives faisant passer la performance avant la satisfaction de la clientèle», juge le TGI dans son arrêt. La plupart des caisses l’ont aujourd’hui adopté, indique Sud. Et pour cause: son inspirateur, l’ex-patron de la CERA, Olivier Klein, coiffe aujourd’hui la banque de détail chez BPCE. La Caisse d’Epargne lyonnaise a décidé de faire appel de cette décision.

A lire aussi