La découverte d'un «mini MF Global» ravive la nécessité d'un fonds de garantie

le 11/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les autorités américaines ont gelé les avoirs et activités de Peregrine Financial Group après la découverte d'une fraude de 200 millions de dollars

MF Global fait des émules. L’autorité américaine de régulation des marchés à terme (NFA), a indiqué lundi avoir pris des mesures disciplinaires contre le courtier Peregrine Financial Group (PFG)et sa filiale de gestion d’actifs, Peregrine AM, visant à geler toute possibilité de collecte ou d’investissement pour le compte des clients. Hier soir, le groupe s’est placé sous la protection du Chapitre 7 de la loi sur les faillites.

«Ce que cela signifie, c’est qu’aucun client ne peut effectuer des opérations sauf pour liquider ses positions. Jusqu’à nouvel ordre, PFGBest n’est autorisé à lancer aucun fonds» a précisé le courtier dans un communiqué quelques heures après la tentative de suicide de son fondateur, Russell Wasendorf.

Les autorités recherchent 220 millions de dollars désespérément. Sur les 400 millions de fonds cantonnés et les 225 millions de fonds de clients déclarés par PFGBest comme étant logés dans des comptes bancaires, la NFA n’en retrouve que 5 millions. «Il semble que PFG ne dispose pas des actifs suffisants pour garantir les fonds de ses clients», a ainsi indiqué l’autorité. De plus, celle-cisuspecte que sur les 207 et 218 millions d’excédents déclarés en février 2010 et mars 2011, PFG n’en ait en fait détenu que moins de 10 millions. Russell Wasendorf «pourrait avoir falsifié les comptes bancaires», conclut ainsi la NFA. Au 4 juin dernier, PFGBest, spécialisé dans les matières premières et le marché des changes, déclarait 400 millions de fonds en dépôts pour garantir ses positions auprès de l’autorité américaine de régulation du marché des matières premières (CFTC). Si son enquête globale sur les courtiers en début d’année n’avait révélé aucune fraude particulière de la part de PFG, PFGBest a déjà été poursuivi à cause de ses liens avec Trevor Cook, condamné à 25 ans de prison pour une fraude de type «Ponzi».

Ce nouveau scandale rend urgent le projet de création d’un fonds de garantie des clients réclamé par les autorités américaines. Bart Chilton, commissaire à la CFTC, indiquait ainsi au Financial Times continuer «à observer des circonstances qui rendent indispensables la création d’un fonds de garantie des marchés à terme. Un tel fonds est d’une importance cruciale». Et d’ajouter que «les clients des marchés à terme doivent être protégés comme les clients de banques et du marché actions le sont eux-mêmes».

A lire aussi