La défense de Jérôme Kerviel plaide la relaxe

le 28/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Lors de son procès en appel à Paris, la défense de l'ancien trader de la Société générale Jérôme Kerviel a demandé jeudi sa relaxe en le présentant comme un bouc émissaire de la banque. Ses avocats ont contesté le portrait de «pervers manipulateur» brossé la veille par l'accusation et l'ont dépeint en homme «normal». Mercredi, l'accusation a demandé la peine maximale de cinq ans de prison ferme. La cour devait mettre son arrêt en délibéré, sans doute jusqu'à l'automne.

A lire aussi