Um matelas de fonds propres de 17% pour les banques britanniques

le 14/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Grande-Bretagne demande aux banques de séparer leurs activités de banque de détail de celles dans la banque d'investissement et accorde aux déposants un droit prioritaire en cas de faillite, réforme dont le coût pourrait atteindre 7 milliards de livres par an. Dans un «livre blanc», Londres confirme aussi que les banques se verraient dans l'obligation de détenir un matelas de fonds propres, représentant au moins 17% de leurs actifs pondérés du risque.

A lire aussi