BNP Paribas fait des PME l’une de ses priorités

le 30/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque estime pouvoir consacrer cinq milliards d'euros à 40.000 projets malgré, selon elle, un recul de la demande de crédit

A l’heure où certains dirigeants d’entreprises reprochent aux banques de ne pas jouer leur rôle et où le projet d’établissement public de financement des PME avance, BNP Paribas entend ne pas se faire damer le pion en prenant six «nouveaux engagements concrets» en faveur de cette clientèle.

Parmi eux figure une enveloppe de cinq milliards d’euros de crédits nouveaux, destinée à financer 40.000 projets entre le 1er juillet 2012 et le 30 juin 2013. Le groupe affirme avoir accompagné 35.000 projets en 2011. Ces chiffres restent indicatifs. Précédemment, le groupe avait dépassé un objectif identique en fournissant six milliards d’euros à 50.000 projets entre septembre 2009 et décembre 2010.

Marie-Claire Capobianco, directrice des réseaux de BNP Paribas en France, réfute la thèse de l’assèchement du crédit. La dirigeante estime que ce sont les PME qui réduisent leurs investissements, car elles craignent une baisse des débouchés. Le nouvel objectif pourrait donc se révéler difficile à atteindre: «L’enveloppe est la même que de celle de 2011, avec une demande de crédit qui fléchit. Si le groupe a engagé une révision de son portefeuille d’activités, c’est pour préserver totalement la capacité de financement des entreprises. C’est notre priorité aujourd’hui. Nous ne touchons pas aux capacités de la banque de détail en France», a-t-elle voulu rassurer lors d’une conférence de presse.

Deux autres engagements concernent l’innovation et la croissance internationale des PME. BNP Paribas va d’une part inaugurer dans l’année dix pôles de conseil destinés aux sociétés innovantes. Sont déjà en place ceux de Toulouse et Grenoble, deux villes qui disposent d’un Pôle de compétitivité mondial. Lyon, Lille, Strasbourg, Paris et un autre en Ile-de-France devraient notamment suivre. D’autre part, BNP Paribas va étendre son dispositif de chargés d’affaires One bank for corporates in Europe (destiné aux ETI et aux PME à vocation internationale) à la zone Asie/Pacifique, en commençant par la Chine et l’Inde.

Le groupe entend également intervenir dans des opérations de haut de bilan pour renforcer les fonds propres des PME, à travers son antenne de capital-investissement BNP Paribas Developpement. L’enveloppe prévue en 2012 s’élève à 100 millions d’euros (deux fois plus qu’en 2008).

Par ailleurs, BNP Paribas a confirmé qu’elle tentait convaincre des investisseurs, dont des compagnies d’assurances, de financer les PME à travers des placements privés et des émissions obligataires.

A lire aussi