La FDIC livre un bilan de santé en demi-teinte du secteur bancaire américain

le 25/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon l'agence fédérale, les derniers bénéfices trimestriels sont les plus élevés depuis la mi-2007. Mais l'activité de crédit a décliné

Au-delà de l'agitation qui entoure le cas de JPMorgan, la Federal Deposit Insurance Corp - l'agence fédérale américaine chargée de veiller sur les dépôts des particuliers - a apporté hier une vision d'ensemble sur l'état du secteur. Dans son rapport «Quaterly Banking Profile», l'institution basée à Washington souligne des performances en demi-teinte.

Côté positif, les 7.309 banques commerciales et organismes d'épargne ont engrangé au premier trimestre les bénéfices nets les plus élevés depuis la mi-2007. A 35,3 milliards de dollars, ils progressent de 6,6 milliards, ou 23%, par rapport à la période comparable de 2011. Pour le secteur, il s'agit du onzième trimestre consécutif de croissance des bénéfices. «Des provisions pour créances douteuses plus faibles et des revenus hors intérêts plus importants sont en grande partie responsables de cette amélioration», souligne la FDIC dans un communiqué. Les provisions pour pertes sur créances ont ainsi totalisé 14,3 milliards de dollars au premier trimestre, en recul de 32% sur un an.

Côté négatif, l'activité de crédit se contracte, signe que les banques américaines éprouvent toujours des difficultés à prêter. Après trois trimestres ininterrompus de hausse, le solde des prêts bancaires s'est replié de 0,8%, à 56,3 milliards de dollars. Ce déclin est «décevant», a jugé Martin Gruenberg, le président de la FDIC. «Mais nous devrions nous garder de tirer des conclusions après seulement un trimestre», a-t-il tempéré.

En ce qui concerne le nombre d'institutions dites «à problèmes», il a reculé pour le quatrième trimestre d'affilée, passant de 813 à 772. Les actifs totaux de ces établissements ont baissé dans le même temps de 319 à 292 milliards de dollars. La FDIC précise que seize banques ont fait faillite au cours du premier trimestre. Il s'agit du nombre de faillites le plus faible depuis le quatrième trimestre de 2008, lorsqu'il y en avait eu douze.

«En résumé, les indicateurs de solidité financière et de qualité des actifs ont continué de s'améliorer au premier trimestre, mais le processus de reprise est clairement en cours», a commenté Martin Gruenberg. Et le président de la FDIC d'assurer que l'évolution de l'activité hypothécaire sera surveillée étroitement.

A lire aussi