L’Andorre pointé du doigt pour blanchiment par le Conseil de l'Europe

le 15/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La principauté d'Andorre a renforcé son arsenal législatif pour combattre le blanchiment d'argent, mais ne s'est pas dotée des moyens pour garantir son efficacité, estime un rapport publié par Moneyval, un organe du Conseil de l'Europe. Cette instance d'évaluation, qui regroupe les Etats européens non membres du Gafi (Groupe d'action financière) regrette notamment l'absence d'incrimination de l'auto-blanchiment, soit le blanchiment du produit d'une infraction par la personne même qui l'a commise.

A lire aussi