Le Crédit Agricole prêt à tous les scénarios sur la Grèce

le 11/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Une enseigne Crédit Agricole à Troyes dans l'Aube. Photo: PHB/Agefi

Jugeant la situation de la Grèce «préoccupante», Jean-Paul Chifflet, le directeur général du Crédit Agricole, a toutefois précisé que l'hypothèse d'une sortie de la zone euro n'était pas le scénario majoritaire retenu par le groupe. «Nous sommes en tous les cas préparés à toutes les éventualités même si nous pensons que celle-ci ne doit pas arriver», a déclaré Jean-Paul Chifflet lors d'une conférence téléphonique à propos de l'avenir de la Grèce. A la Bourse de Paris, l'action Crédit agricole SA, qui avait ouvert sur une baisse de plus de 3%, n’abandonnait plus que 0,27% vers 12h30, à 3,48 euros dans un marché toujours nerveux. Le véhicule coté du groupe Crédit agricole indique avoir passé au premier trimestre une nouvelle charge de 940 millions d'euros sur la Grèce, dont 567 millions d'euros liés à sa filiale grecque Emporiki en raison notamment de nouvelles provisions. Interrogé sur l'avenir de sa filiale de courtage Cheuvreux, Jean-Paul Chifflet a également indiqué que toutes les hypothèses étaient désormais ouvertes. Cheuvreux a été exclu fin mars du périmètre de discussions avec le courtier chinois Citics qui négocie le rachat de CLSA, autre filiale de courtage de la banque verte. Pour l'ensemble du groupe Crédit agricole, le résultat net ressort à 804 millions d'euros au premier trimestre, en baisse de 47%.

A lire aussi