Commerzbank remplit à l'avance les objectifs de recapitalisation

le 10/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En dépit d'une chute de son bénéfice au premier trimestre, la deuxième banque allemande a d'ores et déjà dépassé ses objectifs de fonds propres

Commerzbank a annoncé hier avoir dépassé les besoins de recapitalisation calculés par le superviseur bancaire européen EBA, et fixés à fin juin. «L'objectif de relever nos fonds propres de 5,3 milliards d'euros est d'ores et déjà atteint et même dépassé de 1,1 milliard d'euros supplémentaires», précise la deuxième banque allemande. Elle dispose désormais d'un ratio de fonds propres (core Tier 1) de 11,3%.

Le président de Commerzbank, Martin Blessing, a précisé que la banque s'est complètement débarrassée de ses avoirs dans la dette grecque, évalués fin décembre à près de 800 millions d'euros. Au total le groupe chiffre les pertes subies sur la seule dette grecque à quelque 2,3 milliards d'euros. Parallèlement les actifs à risques ont été réduits de 10% à 223 milliards d'euros.

Mais les cessions d'actifs n'ont pas manqué de se répercuter sur le bilan. Au cours des trois premiers mois de l'année les revenus du groupe ont chuté d'un milliard d'euros à 2,6 milliards. Et la banque annonce un bénéfice net en chute de 62,5% sur un an à 369 millions d'euros, en raison d'un effet de comparaison défavorable, la banque ayant profité un an plus tôt d'une augmentation de capital et d'une forte reprise de la conjoncture en Allemagne. Le résultat d'exploitation est revenu à 845 millions d'euros, soit près de 400 millions de moins qu'au cours de la même période de l'an passé. «Notre tâche prioritaire au début de l'année a été la recapitalisation», a expliqué Martin Blessing.

A l'inverse de la plupart de ses concurrents européens, la banque de financement et d'investissement (BFI) ne joue plus qu'un rôle marginal chez Commerzbank. Son résultat avant impôts atteint tout juste 30 millions d'euros au premier trimestre. La banque tire l'essentiel de ses excédents de sa division de financement des PME qui a dégagé un résultat avant impôts de 487 millions d'euros, soit 54 millions de plus qu'au début de l'an passé. Dans la banque de détail en revanche, le résultat a stagné à 100 millions d'euros.

Pour l'ensemble de l'année Commerzbank s'est gardée d'annoncer une prévision précise. «Vu la crise de la dette, la rentabilité du groupe demeurera confrontée à de grands défis», explique la banque. Martin Blessing a toutefois avoué que son objectif initial de réaliser au cours de la première moitié de l'année un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros ne pourra pas être atteint.

A lire aussi