CaixaBank absorbe les caisses d'épargne de Banca Civica avec une décote

le 27/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La fusion entre les deux entités se fera avec une décote de 11,3% par rapport au cours de vendredi et de 27% par rapport à son IPO de juillet 2011

Un pas de plus vers la consolidation des caisses d’épargne espagnoles. CaixaBank a confirmé cette nuit avoir accepté de racheter l'union de caisses d'épargne Banca Civica pour un prix de 1,97 euro par action, soit une transaction d’un montant total de 979,4 millions d'euros. A l’issue de l’opération qui se fera par le biais d’un échange d’action, les actionnaires actuels de La Caixa, la maison mère de CaixaBank qui regroupe les activités bancaires de la caisse d'épargne, détiendront 61% du nouveau groupe.

Le prix proposé représente une décote de 11,3% par rapport au cours de clôture de Banca Civica vendredi soir (2,22 euros) et de 27% par rapport à son cours d’introduction en Bourse de juillet 2011 (de 2,70 euros). Les titres des deux entités financières ont été suspendus hier à la Bourse de Madrid, le temps que les conseils d'administrations se décident sur la fusion. Vendredi, l’action de Banca Civica avait dévissé de 6,3%, valorisant le groupe issu de la fusion entre Caja Navarra, Cajasol, Caja de Burgos, CajaCanarias, à 1,1 milliard d’euros, contre 12,1 milliards pour CaixaBank.

La fusion, qui devrait être achevée à la fin du troisième trimestre et permettra des synergies estimées à 540 millions d’euros d’ici 2014, permettra de créer une banque de premier rang sur le marché espagnol, avec 179 milliards de dépôts, des actifs de 342 milliards d’euros (contre 338,8 milliards pour BBVA et 337,8 pour Santander), une capitalisation boursière de plus de 16 milliards d’euros, 14 millions de clients et une part de marché moyenne en Espagne en termes de dépôts de 14%, en termes de prêts de 13,4% et en actifs totaux de 10,5%, précise le communiqué.

Sur la base des chiffres de fin décembre, la nouvelle entité bénéficiera d’un ratio de fonds propres durs sous sa version «Bâle 2» de 10,4%. «La transaction n’empêchera pas CaixaBank de se conformer aux exigences de l’Autorité bancaire européenne d’un ratio de 9% d’ici juin» précise l’établissement, qui confirme le versement d’un dividende de 0,231 euro par action pour 2012.

Le ratio de créances douteuses sur le total des prêts de la nouvelle entité sera de 5,5%, contre un ratio pour l’ensemble des banques espagnoles qui a atteint 7,81% en janvier, soit son plus haut niveau depuis 1994. Banca Civica doit provisionner 1,25 milliard d'euros de créances immobilières douteuses dans le cadre d’un plan global du secteur de 50 milliards de provisions fixé par le nouveau gouvernement de Mariano Rajoy.

A lire aussi