HSBC tire parti de l’Asie malgré une chute des activités de sa BFI

le 27/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Une enseigne HSBC à Shanghai. Phototo: Nelson Ching/Bloomberg

HSBC s'attend à ce que la croissance en Asie et dans d'autres marchés émergents compense cette année la faiblesse de l'activité en Europe, après avoir enregistré en 2011 un bénéfice imposable de près de 22 milliards de dollars, toutefois inférieur aux attentes. La banque britannique, qui réalise plus de 75% de ses bénéfices hors d'Europe et d'Amérique du Nord, a souligné que son essor dans les pays émergents était de plus en plus onéreux, avec un bond de 10% de ses coûts à 3,9 milliards de dollars, dont un tiers est lié à des hausses de salaires. Le bénéfice imposable de HSBC a progressé de 15% l'an dernier à 21,9 milliards de dollars à la faveur des fortes positions de l'établissement en Asie et dans d'autres pays émergents et malgré un recul des activités dans la banque d'investissement. Ce résultat est le meilleur parmi les banques occidentales l'an dernier. HSBC a précisé que le bénéfice 2011 avait été dopé par un gain de 3,9 milliards de dollars réalisé sur la valeur de sa propre dette. Ce gain mis à part, le bénéfice a reculé de 6% à 17,7 milliards de dollars. Le bénéfice dans la banque d'investissement a chuté de 24% à sept milliards de dollars. Les charges de dépréciation et autres provisions liées au risque ont  reculé de 1,9 milliard de dollars, à 12,1 milliards. La banque a versé 4,2 milliards de dollars de bonus l'an dernier, un chiffre en recul de 2% par rapport à 2010.

A lire aussi