Le taux de rendement des fonds en euros a atteint un point bas en 2011

le 20/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Facts & Figures mise sur une évolution cette année de l'encours d'assurance vie de 0 à +3% et sur un taux moyen de 3,30%

Malgré la décollecte enregistrée en France depuis le mois d'août, Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures, a tenu à marteler vendredi à l'occasion de la publication de son baromètre 2012 de l'épargne vie que l'assurance vie restait bel et bien un produit «simple et pratique» répondant à un réel besoin. Quel que soit le prétendant choisi par l'électeur au printemps, il ne pourra pas prendre le risque de bouleverser la fiscalité de cette épargne, estime le fondateur du cabinet de conseil en stratégie.

Des inflexions ne manqueront pas, mais l'Etat lui-même trouve dans l'assurance vie, dont les encours ont atteint 1.362 milliards d'euros fin 2011, une source de financement non négligeable. Si le produit reste incontournable, il connaît une période de stabilisation (à la faveur notamment de la réforme des taux annuels garantis, TAG) après une décennie de forte croissance.

L'assurance vie ne serait donc nullement en péril. Pour 2012, le scénario le plus pessimiste à son encontre établi par Facts & Figures passe par une décollecte nette de 30 milliards d'euros. Etant donné la valorisation des actifs en portefeuille, le cabinet estime que l'encours global devrait dès lors connaître une évolution allant de la stabilité à une hausse de 3%. Ce qui exclut tout «risque de déséquilibre du secteur».

Le cabinet fait preuve d'une confiance comparable quant au taux de rendement attendu sur les fonds en euros pour cette année. Ce taux a poursuivi sa régulière érosion l'an passé à 3,00% en moyenne, 1,15 point de moins tout de même par rapport à 2007. En 2011, l'inégalité s'est accrue entre un rendement de 2,70% pour un épargnant «standard» et les 3,35% servis en moyenne en gestion privée.

Pour 2012, sur fond d'une PPE (provision pour participation aux excédents) confortable à court terme (particulièrement face au spectre des restructurations des dettes souveraines en zone euro) et d'un TME (taux moyen des emprunts d'Etat) qui serait voué à progresser du fait d'un horizon qui semble marqué par la quête d'une sortie de crise par l'inflation, Facts & Figures mise sur un taux de rendement moyen des fonds en euros de 3,30%. Sous l'hypothèse d'un TME de 3,30% sur l'année et d'un CAC 40 à 3.200 points fin 2012. La baisse du rendement «est pour nous terminée», selon Cyrille Chartier-Kastler.

A lire aussi