Le Crédit Mutuel vise d'autres actifs en Espagne

le 07/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Prêt à monter au capital de Banco Popular et de leur filiale commune, le groupe est aussi candidat au rachat d'une mutuelle d'assurance catalane

Une enseigne Banco Popular à Madrid. Photo: Bloomberg

Le Crédit Mutuel reste à la manœuvre en Espagne. Alain Schmitter, le directeur général des ACM, la filiale d’assurance du groupe, a indiqué hier à Expansion que la banque «a un accord de principe pour augmenter» sa participation au capital de Banco Popular. Le mutualiste détient aujourd’hui 5% du prêteur espagnol, avec lequel il a constitué en octobre 2010 sur le marché local une filiale commune contrôlée à 50-50, Targobank – la même marque que sa filiale à 100% en Allemagne.

Le capital de cette entité a lui aussi vocation à évoluer. Alain Schmitter a évoqué un pacte qui permettrait au Crédit Mutuel de monter à 70% au tour de table de la filiale en rachetant 20% des parts du Banco Popular.

Mais dans l’immédiat, le groupe français s’applique à déployer son modèle de bancassurance en Espagne. Et il tient pour cela dans sa ligne de mire Agrupacion Mutua, une mutuelle d’assurance catalane dont le processus de vente a été lancé l’été dernier. La structure, qui a été mise sous tutelle par le gouvernement espagnol fin 2009 après des soupçons de malversations de son ancien président, revendique 340.000 assurés. Elle affichait en 2010 un patrimoine de 513 millions d’euros, et réalise les trois quarts de son chiffre d’affaires dans la santé.

«Nous avons besoin d’Agrupacion Mutua pour mettre en marche notre projet en Espagne: c’est un point de départ parfait, déclare Alain Schmitter. Cela fait longtemps que nous observons cette compagnie». Les produits de la mutuelle seraient alors vendus à travers le réseau Targobank.

Les ACM sont aujourd’hui sur les rangs à travers RACC Seguros, une joint-venture à 49% constituée avec l’Automobile Club de Catalogne. Quatre autres acteurs locaux sont en lice: Catalana Occidente, Fiatc, Pelayo et Sanitas. Le nouveau gouvernement vient cependant de changer la règle des enchères: le premier critère de choix sera désormais la solvabilité du repreneur, et non le maintien de la marque ou d’un siège en Catalogne comme prévu initialement.

Le Crédit Mutuel a investi plus de 600 millions d’euros en Espagne pour s’associer à Banco Popular: environ la moitié pour rentrer au capital de la banque espagnole, et l’autre pour prendre 50% de la société, dans laquelle son partenaire a apporté 123 agences et 2 milliards d’euros d’actifs.

A lire aussi