Le Comité de Bâle contre la « balkanisation » des règles

le 10/10/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

«Il s’agit d’assurer une mise en œuvre aussi uniforme que possible. Une balkanisation des règles à long terme n’est dans l’intérêt de personne». C’est ce qu’a confié dans son premier entretien accordé à la presse le président du Comité de Bâle sur la supervision bancaire, Stefan Ingves, qui dirige par ailleurs la Banque centrale suédoise. Dans un but de transparence, et de pression aux plus réticents, le Comité entend bien publier des points d’avancement mettant en évidence les pays en conformité et enverra des équipes d’experts de par le Monde pour s’assurer dans chaque pays de la bonne mise en œuvre des recommandations mondiales.

A lire aussi