Les banques allemandes et françaises critiquent le FMI

le 01/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les banques allemandes et françaises ont assuré être suffisamment capitalisées en réaction à des informations selon lesquelles le Fonds monétaires international (FMI) juge que les banques européennes risquent d'être confrontées à un déficit de fonds propres de 200 milliards d'euros pour affronter la crise de la dette en zone euro et à un ralentissement de la croissance. Les banques françaises sont mieux capitalisées qu'il y a un an et leur situation ne doit pas susciter l'inquiétude, a déclaré jeudi la ministre du Budget, Valérie Pécresse. «Des gouvernements de la zone euro et la BCE sont en désaccord complet sur la méthodologie très contestable utilisée par le FMI», a également déclaré un membre d'un gouvernement cité par Reuters.

A lire aussi