La vente de la part de Bank of America dans CCB s'annonce difficile

le 16/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La part de la banque dans China Construction Bank, dont la valeur a reculé de plusieurs milliards de dollars, n'a pas encore trouvé preneur

Bank of America (BoA) cèdera-t-elle sa participation dans China Construction Bank (CCB) dans les conditions souhaitées? Rien n’est moins sûr. La banque américaine, qui cherche à vendre des actifs pour éviter une augmentation de capital après de lourdes pertes et la multiplication, à son encontre, de poursuites héritées de la crise immobilière aux Etats-Unis, semble avoir du mal à trouver des acheteurs. Et après le recul de l’action CBB de 11,3% en un mois, la valeur de sa participation de 10,6%, faisant d’elle le premier actionnaire privé de la banque chinoise, est passée de quelque 20 milliards à 17,3 milliards de dollars.

Selon le Financial Times de vendredi, le fonds souverain du Koweït, KIA, a été approché par BoA mais n’a pas montré d’intérêt pour un tel investissement. D’autant que les autorités chinoises ont clairement fait savoir qu’elles ne souhaitaient pas voir un investisseur étranger au capital de plus de deux établissements financiers nationaux. KIA détient déjà des parts dans ICBC et Agricultural Bank of China et s’attend à ce que ces dernières réalisent des levées de fonds auxquelles il entend participer. «Ils estiment qu’ils sont suffisamment exposés aux banques chinoises», ont indiqué des sources au journal. Nombreux sont les investisseurs qui anticipent des levées de fonds ou des entrées en Bourse de banques chinoises dans les mois à venir, ce qui pourrait freiner la vente de la participation de BoA si elle offre un prix insuffisamment décoté.

En juillet, le fonds de Singapour, Temasek, a réduit sa participation dans CCB, dans un contexte de craintes concernant l’exposition des banques chinoises aux collectivités locales, en vendant l’équivalent de 1,2 milliard de dollars d’actions avec une décote de 3,4%. Si BoA appliquait la même décote, elle obtiendrait 16,7 milliards.

Selon Reuters, BoA cherche à vendre la moitié de sa participation et le fonds souverain du Qatar figure également sur la liste des investisseurs démarchés. Au terme d’un lock-up courant jusqu’à fin août, BoA pourra céder tout ou partie de sa participation dans CCB mais son porte-parole, Jerry Dubrowski, a affirmé à Reuters qu’elle resterait au capital et poursuivrait «l’importante alliance stratégique de long-terme avec CCB initiée en 2005». Afin de renforcer ses fonds propres dans la perspective de Bâle 3, BoA a déjà cédé sa filiale d’assurance Balboa, First Republic Bank et des participations dans BlackRock.

A lire aussi