ING améliore son ratio de fonds propres en vendant Car Lease à BMW

le 11/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La cession augmentera de 17 points de base le ratio core tier one. ING doit encore 3 milliards d'euros à l'Etat néerlandais

ING a mené tambour battant la vente de Car Lease, sa division de location automobile de longue durée. Trois semaines seulement après avoir avoué son projet, la banque néerlandaise a conclu vendredi un accord avec Alphabet, la division de gestion de parcs automobiles de BMW. Le constructeur allemand grille ainsi la politesse à son concurrent Volkswagen, présenté comme le favori pour la reprise de Car Lease. ING Car Lease gère des parcs de 240.000 véhicules, répartis dans huit pays. Elle faisait partie du groupe néerlandais depuis 1985.

ING et BMW se sont entendus sur un prix définitif de 637 millions d’euros, une somme légèrement supérieure aux chiffres qui circulaient depuis le mois de juin, qui représente environ 2 fois la valeur d'actifs de la filiale. ING percevra 63 millions supplémentaires grâce aux bénéfices estimés que générera Car Lease d’ici son transfert officiel à BMW. La cession officielle devrait avoir lieu en fin d’année 2011.

Selon ING, la vente de Car Lease devrait lui rapporter un bénéfice de 335 millions d’euros nets. Elle permettra surtout à la banque néerlandaise d’améliorer la structure de son bilan en déconsolidant une activité consommatrice de liquidités. L’effet positif sur les fonds propres est estimé à 530 millions d’euros par ING. La direction de la banque estime que la vente de Car Lease améliorera de 17 points de base le ratio core tier one. Celui-ci s’élevait, le 31 mars 2011, à 10,01%, rappelle ING.

ING doit encore rembourser 3 milliards d’euros à l’Etat néerlandais d’ici à mai 2012 sur les 10 milliards reçus durant la crise financière. La banque s'est donc engagée dans un vaste plan de cessions d’actifs pour tenir ses engagements mais aussi pour se conformer aux futures règles de Bâle 3. Le groupe néerlandais a ainsi confirmé en juin dernier la cession de sa filiale de banque en ligne aux Etats-Unis, ING Direct USA, à Capital One pour 9 milliards de dollars. Il table également sur une plus-value après impôt de 500 millions d’euros liée à la vente d’ING Reim au conseil immobilier CB Richard Ellis. Ces deux transactions doivent être bouclées au second semestre 2011. Le ratio core tier one d'ING devrait alors passer au-dessus de 11%.

A lire aussi