Mastercard ouvre sa plateforme de paiement en ligne à China Unionpay

le 04/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe américain compte bien coopérer avec l’unique opérateur chinois de cartes bancaires tandis que Visa choisit la confrontation

MasterCard Worldwide, le géant américain des systèmes de paiement vient de s’entendre avec son homologue chinois afin d’ouvrir sa plateforme d’e-commerce aux détenteurs de cartes China Unionpay (CUP). L’entente actée en présence du président et CEO de Mastercard, l’indien Ajay Banga et des Chinois Su Ning (Chairman) et Xu Luode (président CEO) pour China Unionpay, s’inscrit dans la suite du protocole d’accord signé en septembre 2010.

Dorénavant les clients de CUP pourront utiliser la plateforme dévolue au Business-to-Business pour leurs paiements en dehors de Chine. Cette nouvelle possibilité devrait selon Mastercard «établir une relation mutuellement bénéficiaire». Pour le moment elle démarque un peu plus l’entreprise américaine de la stratégie menée par son concurrent Visa.

Dans le bras de fer qui oppose Washington et Pékin sur le dossier des paiements électroniques, Visa s’affiche proactif. Alors que le secrétaire d’Etat au Commerce, Ron Kirk, continue de dénoncer devant l’OMC les restrictions imposées aux fournisseurs étrangers et le monopole de CUP à l’intérieur des frontières chinoises, Visa semble déterminé à l’affrontement. Depuis le mois d’août 2010, il interdit à ses membres d’utiliser le réseau CUP pour les transactions effectuées hors de Chine via des cartes Visa/CUP.

Dernière conséquence de cette décision, BC Card, la société sud-coréenne, serait sur le point de déposer une plainte auprès de son régulateur. Selon elle, Visa lui aurait infligé des amendes pour avoir contourné VisaNet au profit de CUP lors de transactions effectuées en Corée avec des cartes Visa/ CUP.

Si Mastercard préfère jouer la carte de la collaboration avec CUP, à ce stade, seules les transactions internationales sont concernées. Les deux sociétés se sont engagées à étendre leur protocole d’accord, mais rien ne prédit que Mastercard réussira à s’ouvrir les portes du marché des paiements électroniques domestiques.

L’enjeu est pourtant considérable. Selon la banque centrale, en 2010, près de 26 milliards de transactions ont été effectuées par carte, en hausse de 30,8% par rapport à 2009. Et si en 2010 un pékinois détenait en moyenne 1,17 carte de crédit, la moyenne nationale n’était que de 0,17 par habitant.

A lire aussi