La France veut des critères stricts pour les prochains "stress tests" bancaires

le 29/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Christian Noyer. Photo: Antoniol/Bloomberg

La France prône l'utilisation de critères stricts pour les prochains tests de stress bancaires européens mais le président de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) Christian Noyer a indiqué lors de la conférence de presse que les banques françaises «passeront ces tests sans difficulté, d'autant plus que les niveaux de fonds propres et les niveaux de ratios se sont améliorés dans la période de l'année dernière». Il a aussi appelé les banques et assurances à une gestion rigoureuse de leurs risques, notant de nombreuses sources d'instabilité potentielle, comme la volatilité des marchés financiers ou la hausse des prix de l'immobilier. De son côté, Danièle Nouy, la secrétaire générale de l’ACP, a expliqué que la France défendait une prise en compte du ratio Core Tier 1, un indicateur qui mesure les fonds propres «durs» d'une banque. Danièle Nouy a précisé que les mêmes banques françaises que l'an dernier participeraient à ces tests, à savoir Crédit agricole, Société générale, BNP Paribas et BPCE. Le Crédit mutuel, qui avait indiqué le 16 mars s'attendre à être soumis cette année aux stress tests, ne devrait donc pas au final être concerné.

A lire aussi