L'impact du séisme nippon est inégal selon les réassureurs européens

le 24/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Munich Re n'atteindra pas ses objectifs pour 2011. Le Japon devrait lui coûter 1,5 milliard d'euros. Hannover Re avance un montant de 250 millions

Le coût financier du désastre japonais s’affine et ne concourt pas à l’optimisme. Hier, les deux derniers grands réassureurs européens, Munich Re et Hannover Re, ont publié leurs estimations.

L’exercice 2011 s’annonce d’emblée difficile pour Munich Re. Le premier acteur mondial a indiqué que le tremblement de terre lui coûterait environ 1,5 milliard d’euros de résultat avant impôt, rendant l’objectif de bénéfices en 2011 (2,4 milliards) inatteignable. Ce dernier était déjà compromis par l’accumulation de catastrophes au cours du premier trimestre: la facture pour le séisme en Nouvelle-Zélande, les inondations et le cyclone Yasi en Australie est estimée à 1,1 milliard d’euros.

Les pertes au Japon sont essentiellement liées aux risques commerciaux. Le groupe rappelle que «le secteur privé de l’assurance ne sera pas affecté significativement par les accidents provenant de la centrale nucléaire de Fukushima». Il n’en reste pas moins que Munich Re est le réassureur le plus touché financièrement par le séisme, comme par l’ensemble des catastrophes depuis le début de l’année, devant Swiss Re (voir le graphique). Des expositions logiques par les places qu’ils occupent sur le marché.

De son côté, Hannover Re annonce plus succinctement un impact de 250 millions d’euros avant impôts concernant le Japon. Les catastrophes naturelles de ce début d’année «ont coûté 7,7 milliards de dollars aux quatre grands réassureurs européens, écrit William Hawkins, analyste chez KBW. Ce montant représente un peu moins du cinquième des dommages assurés, estimés à 40 milliards de dollars. Cette proportion limitée peut refléter la structure des couvertures propres à chaque marché, mais aussi le risque que les estimations n’ont été établies qu’à partir de modèles, non pas à partir d’une évaluation sur le terrain».

réassureurs : coût des catastrophes naturelles 2011
ZOOM
réassureurs : coût des catastrophes naturelles 2011

A lire aussi