Prudential a tourné la page AIA

le 10/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur britannique a enregistré des annuels en forte hausse, conséquence de la croissance de ses opérations asiatiques

La publication des résultats annuels de l’assureur britannique Prudential hier aura eu le mérite d’effacer l’épisode de la tentative de rachat avortée d'AIA, l'activité asiatique d’AIG, il y a tout juste un an. L’assureur a en effet dépassé le consensus en publiant un bénéfice d’exploitation en hausse de 24% à 1,94 milliard de livres tandis que son bénéfice net a également progressé de 112% à 1,43 milliard sur l’année.

Si la fusion ratée avec AIA lui a néanmoins coûté 377 millions de livres de charges, Prudential est parvenu à calmer la colère des actionnaires en proposant de relever le dividende annuel à hauteur de 20%, à 23,85 pences. Ses ressources en capital demeurent également élevées, avec un excédent de 4,3 milliards de livres, à comparer à 3,4 milliards à la fin de l’année 2009.

Ce flot de bonnes nouvelles s’est appuyé sur une poursuite de la croissance du continent asiatique pour lequel Prudential ambitionne de doubler à trois ans les bénéfices d’exploitation aux normes IFRS obtenus en 2009 en vie et gestion d’actifs (465 millions de livres). Les profits des nouvelles affaires réalisées sur ce continent (713 millions) doivent également être doublés sur le même horizon.

A l’occasion d’une conférence avec les analystes, Tidjane Thiam, directeur général de Prudential, s’est voulu rassurant en indiquant que le groupe était bien positionné pour atteindre cet objectif; le continent asiatique ayant enregistré une hausse de 29% de son bénéfice opérationnel en une année. «L’Asie reste au centre de nos ambitieux projets de croissance, a précisé le dirigeant. Nous avons 11 millions de clients sur ce continent et nous en sommes très fiers. Mais nous estimons la taille de la classe moyenne asiatique à 1,9 milliard de personnes». Prudential estime avoir les moyens financiers de ses ambitions. «Le taux de pénétration est encore bas et la croissance n’est pas un problème. Nous avons encore une grosse marge de croissance. La seule difficulté consiste à faire croître la taille de notre distribution. C’est donc un problème de ressources humaines et non de capital», a précisé Tidjane Thiam. Les marchés ont apprécié: l’action de Prudential a clôturé en hausse de 4,9% à 749 pence mercredi.

A lire aussi