Aviva étudiera cette année la cession d’activités à l’international

le 04/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur britannique, présent dans une trentaine de pays, entend se concentrer sur douze d’entre eux, en vue d’accroître sa rentabilité

Andrew Moss directeur général d'Aviva

L’assureur britannique Aviva, présent dans une trentaine de pays, entend se focaliser sur ses marchés les plus rentables et sur ceux où il est le plus établi. «Nous allons nous concentrer et investir dans douze marchés clés. Cela impliquera de réduire certains autres marchés», a indiqué Andrew Moss, directeur général d’Aviva, à l’occasion jeudi de la présentation des résultats annuels. Selon le dirigeant, cette stratégie devrait être visible dans les six à douze prochains mois.

Si Andrew Moss s’est refusé à identifier les pays et actifs visés, il a en revanche indiqué qu’aucune cession de la participation de 58% dans l’assureur hollandais Delta Lloyd n’était prévue. «Aviva a identifié en interne un certain nombre d’activités ayant besoin d’améliorer leur contribution. Toute cession devrait ainsi être bien accueillie par le marché», relève un analyste.

L’Europe, qualifiée de «centre mondial de l’épargne» par Aviva, devrait rester au cœur de la stratégie du groupe. Le plan visant à accroître la rentabilité ne devrait pas passer par des acquisitions. «Nous nous concentrons sur la croissance des activités dont nous disposons», a expliqué Andrew Moss.

Sur l’exercice 2010, Aviva a enregistré une hausse de 26% de son bénéfice opérationnel, à 2,5 milliards de livres (2,9 milliards d’euros), soit un montant supérieur aux attentes des analystes qui misaient sur 2,4 milliards. L’assureur a notamment bénéficié d’une progression de 23% de son bénéfice dans l’assurance vie, à 2,3 milliards et de réductions de coût à hauteur de 149 millions de livres. L’un des points clés de cette publication est «le capital net généré de 1,7 milliard (en hausse de 70%, ndlr), qui se révèle supérieur à l’objectif de 1,5 milliard», relève par ailleurs KBW.

En France, sur la base d’un chiffre d’affaires en hausse de 5% à 7 milliards d’euros, Aviva a enregistré un bénéfice opérationnel en progression de 10% à 435 millions d’euros. Dans l’assurance vie, où les affaires nouvelles ont progressé de 5% à 5,2 milliards d’euros, Aviva France vise une croissance modérée, comprise entre 0 et 3% en 2011. Dans l’assurance dommages, où le chiffre d’affaires a crû de 3% à 1,1 milliard en 2010, la croissance devrait s’établir à 3-4%, soutenue par des hausses tarifaires.

A lire aussi