La flambée du pétrole inquiète les banques

le 24/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

De grandes banques ont estimé que l'Opep devait agir d'urgence pour enrayer la flambée des cours du pétrole qui pourrait devenir incontrôlable et pénaliser la croissance mondiale si les troubles en Libye se propagent à d'autres grands producteurs pétroliers. Le Brent a pris jusqu'à 8,50 dollars jeudi pour grimper à un plus haut de 119,79 dollars par baril. Goldamn Sachs a indiqué que de nouvelles perturbations dans la région pourraient provoquer d'importantes pénuries de pétrole, ce qui exigerait de rationner la demande. De son côté, Deutsche Bank indique qu'un prix du baril au-delà de 120 dollars constituerait un point d'inflexion pour la croissance économique mondiale. BNP Paribas estime, quant à elle, que toute hausse de la production de l'Opep ou ponction des stocks stratégiques de l'Agence internationale de l'Energie prendrait du temps à se répercuter sur le marché. Alors que le brut a atteint jeudi un nouveau plus haut de 29 mois, l’or continue sa progression et se traite à 1.414,40 dollars l'once.

A lire aussi