Les assureurs étrangers peinent à s’imposer sur le marché chinois

le 09/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que leurs parts de marché stagnent autour de 5 % et 1 % en assurance vie et dommages, les assureurs ne prévoient pas de réelle évolution d’ici 2013

Les assureurs étrangers peinent à se développer sur le marché chinois. Alors que leurs parts de marché stagnent depuis plusieurs années, autour de 5% dans l’assurance vie et de 1% dans l’assurance dommages, la majorité des acteurs ne prévoient pas d’accroissement marqué à l'horizon 2013, selon une étude annuelle réalisée par PricewaterhouseCoopers (PwC).

62% des assureurs vie misent ainsi sur une part de marché inférieure à 6% à cet horizon, tandis que 60% des assureurs dommages prévoient une part inférieure à 1,5%. Les 31 assureurs étrangers ayant participé à l’étude, réalisée entre avril et mai 2010, ont ainsi largement révisé à la baisse leurs prévisions. Ils visaient un an plus tôt une part de marché de 10% dans le domaine de l’assurance vie d’ici 2011.

Outre une réglementation très stricte, les assureurs étrangers ont dû faire face à une forte concurrence de la part des assureurs nationaux historiques et des plus petits assureurs, qui ont mené «une expansion géographique conquérante», relève PwC.

En dépit de ce contexte, les assureurs étrangers entendent rester sur ce marché prometteur, qui a notamment enregistré une croissance en termes de chiffre d’affaires de 39% entre 2007 et 2008, selon PwC. 90% des assureurs vie interrogés dans le cadre de l’étude en 2010 prévoient en effet un doublement du nombre d'assurés chinois à 15,8 millions d’ici 2013.

Certains misent également sur un assouplissement de la réglementation actuelle et l’ouverture du marché sur certaines lignes de produits. «Un exemple pourrait être la volonté de la CIRC (Commission de régulation de l’assurance chinoise, ndlr) de permettre une entrée sur le secteur de l’assurance automobile», indique PwC.

A lire aussi