Créances bancaires : Un marché secondaire dorloté

le 18/02/2021 L'AGEFI Hebdo

Nouvel argument de soutien aux volumes, le plan d’action de Bruxelles anticipe la vague de créances douteuses post-Covid.

Créances bancaires : Un marché secondaire dorloté
Le siège d’EOS, acteur du rachat et de la gestion de créances, à Hambourg.
Quand bien même les digues de la manne publique retardent sa formation, la vague des créances douteuses issues du Covid pointe irrémédiablement à l’horizon. La montagne de ces NPL (non-performing loans) pourrait plus que doubler jusqu’à 1.400 milliards d’euros d’ici à fin 2022, selon le «...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi