De l’évolution des espèces

le 10/10/2019 L'AGEFI Hebdo

De l’évolution des espèces
(Pierre Chiquelin)
L’été 2019 a planté le dernier clou dans le cercueil des illusions de l’industrie financière européenne. Les rendements obligataires, nerf de la guerre, y ont atteint des profondeurs inexplorées. Les taux négatifs étaient jusqu’à présent considérés comme un pis-aller transitoire des politiques...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi