La RGPD pour un meilleur respect des obligations bancaires

le 31/05/2018 L'AGEFI Hebdo

La RGPD pour un meilleur respect des obligations bancaires

Le secteur financier est un secteur qui est déjà très bien réglementé. Il a des obligations légales (lutte contre le terrorisme, loi Sapin 2...) envers ses clients entreprises et les particuliers. Avec l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD), les banques pourront affiner et renforcer leur fonctionnement actuel dans le but de mieux respecter l’équilibre entre les obligations juridiques et légales liées à l’activité bancaire. Pour autant, le RGPD pourrait bouleverser le secteur financier de deux façons. D’une part, les banques collectent un certain type de données pour identifier leurs clientèles, dont celles dites sensibles, relatives à l’état de santé ou à la nationalité, par exemple. Ces données sensibles bénéficieront d’une protection particulière selon la nouvelle législation. Autre dimension à anticiper pour les banques : le credit scoring. A chaque fois que des activités bancaires seront automatisée, via l’intelligence artificielle ou un logiciel. Avec l’entrée en vigueur du RGPD, ce type de traitement sera en principe interdit. Il restera autorisé tant que certaines mesures seront mises en place pour respecter la vie privée de leurs clients (expliquer le profilage, obtenir le consentement de la personne concernée, lui permettre de revoir telle ou telle décision bancaire avec une personne humaine...).

Charlotte Gerrish, avocate au barreau de Londres, inscrite au barreau de Paris (vidéo enregistrée le 25/04/2018).

Sur le même sujet

Ailleurs sur le web

A lire aussi