Les banques européennes ont du muscle

le 12/10/2017 L'AGEFI Hebdo

Les banques européennes ont du muscle
(BCE)

Tensiomètre. La Banque centrale européenne (BCE) a publié les résultats de stress tests des banques sous sa supervision et leur capacité à gérer une remontée des taux d’intérêt au cours des trois prochaines années (2017-2019). Conclusion du test : les banques supporteraient sans inconvénient majeur la hausse des taux avec un surcroît de revenus d’intérêts pour 76 % d’entre elles, compensant une diminution de leur valeur économique (economic value of equity) pour 77 % des testées. Dans l’hypothèse d’une hausse des taux d’intérêt de 200 points de base, les revenus d’intérêt agrégés auraient augmenté de 4,1 % en 2017 et de 10,5 % en 2019, tandis que la valeur d’entreprise aurait diminué de 7,5 %. Les gagnantes sur les deux tableaux sont les banques qui disposent d’un portefeuille de prêts à taux variables. La BCE souligne que la résistance à ce choc tient pour beaucoup à l’utilisation généralisée de dérivés de taux (97 sur les 111 banques du test y ont recours).

Sur le même sujet

Ailleurs sur le web

A lire aussi