Tonalité trop négative

le 19/11/2009 L'AGEFI Hebdo

L’heure n’est plus au pessimisme dans les établissements financiers. Les Cassandre n’ont qu’à bien se tenir. Nouriel Roubini, qui avait affirmé en 2005 que « le prix des maisons surfe sur une vague spéculative qui coulera bientôt l’économie », a la chance d’être professeur d’économie à la Stern School of Business de l’Université de New York et non pas économiste au Crédit Foncier… Pour sa part, Jean-Michel Ciuch, directeur des Etudes et de l’Observatoire de l’immobilier du Crédit Foncier jusqu’à fin juillet dernier, a eu le tort d’estimer dans La Tribune du 4 juillet que « les loyers réels des bureaux ont déjà fléchi de 15 % à 25 % depuis un an » et même que l’on devait s’attendre à « une poursuite de la baisse qui pourrait atteindre, entre 2009 et 2010, entre 20 % et 40 % ». Il a été remercié par le Crédit Foncier le 31 juillet, au motif, selon Le Monde, qu’il avait tenu des propos sur le marché immobilier « à la tonalité générale trop négative, en trop grand décalage par rapport au discours général volontariste de relance, préjudiciable à la notoriété du Crédit Foncier »…

A lire aussi