L’avis de… Philippe Vidal, responsable de l'activité banque chez Accenture France

« L’incertitude concernant l’avenir n’est pas dissipée »

le 24/06/2010 L'AGEFI Hebdo

L’optimisme est-il de retour chez les directeurs de services informatiques (DSI) cette année ?

La reprise des investissements est prudente, empreinte d’une forte sélectivité et d’un important travail sur les business cases. Il y a toujours une recherche de projets à retour sur investissement court même si des décisions se prennent sur des projets liés à des transformations en profondeur qui nécessitent une phase d’investissement plus longue. La part des banques qui prévoient d’augmenter leur budget informatique est revenue au même niveau qu’il y a deux ans, mais de nombreux signes montrent que l’incertitude concernant l’avenir ne s’est pas totalement dissipée.

Les priorités des directeurs informatiques ont-elles évolué ?

Les deux grands sujets restent les mêmes : les risques sous toutes leurs formes ainsi que la distribution et la relation clients. Les risques demeurent une préoccupation forte des DSI, dans leurs différentes composantes - risques opérationnels, risques de crédit et risques de marché, avec pour volonté de rationaliser les référentiels et les traitements d’alimentation des moteurs de calcul. La distribution et la relation clients reviennent en haut des priorités d’investissement. L’enjeu consiste à déployer des systèmes d’information qui permettent de mieux appréhender les situations de travail des chargés de compte ou des clients, et ce dans une vraie relation multicanal, impliquant pour le client la même fraîcheur d’informations et les mêmes services quel que soit le canal.

De nouvelles tendances se dégagent-elles dans le comportement des directeurs informatiques ?

La recherche de mutualisations s’affirme comme une tendance lourde, avec des objectifs de maîtrise des risques opérationnels et de réduction des coûts de fonctionnement. Les marges de progression restent importantes et les décisions sont prises. Les chantiers sont nombreux : supprimer les silos dans la banque de financement et d’investissement, partager les référentiels, accélérer les convergences applicatives… Nous observons aussi la structuration de véritables programmes de changement avec une volonté de rénover les modes d’accès aux ressources (sourcing).

A lire aussi