Commission d’interchange, le débat n’est pas clos

le 08/07/2010 L'AGEFI Hebdo

Visa Europe est prêt à contre-attaquer. Si le maintien des commissions multilatérales d’interchange (CMI) est acté, Visa Europe pourrait ne pas en rester à l’accord du mois d’avril : un plafond de 20 points de base (0,2 %) sur les opérations transfrontalières de débit immédiat pour les quatre ans à venir. « Nous avons mandaté des spécialistes pour évaluer le véritable différentiel de coût entre l’acceptation d’une carte par rapport au cash dans les commerces, annonce Philippe Menier, deputy chief executive officer de Visa Europe (photo). Puisque la Commission européenne veut que l’usage de l’un ou l’autre soit neutre, il faut tout prendre en compte : le temps en caisse, le back-office, ainsi que les accords entre le commerçant et sa banque sur le conditionnement et le transport du cash par rapport à la marge bancaire sur les transactions par carte. Tout cela n’est pas étudié aujourd’hui. Nous nous réservons la possibilité de rediscuter avec la commission d’interchange. »

A lire aussi