Bonne résistance des crédits automobiles

le 04/02/2010 L'AGEFI Hebdo

Dans un contexte morose pour le crédit à la consommation, les prêts automobiles ont, peu ou prou, évité la sortie de route. Secteur majeur pour le crédit en France - ils représentent un tiers des crédits à la consommation -, les financements affectés à l’automobile (véhicules neufs, d’occasion et location avec option d’achat) ont enregistré une baisse de 6 % seulement en 2009, soit le repli le moins important du marché du crédit. Mieux, le crédit pour l’achat d’un véhicule neuf a connu un sursaut en fin d’année, progressant de 15,7 % sur le dernier trimestre 2009. Sur le seul mois de décembre, la production de crédit sur les voitures neuves est ressortie à 442 millions d’euros contre 339 millions un an plus tôt, soit une progression de 30,4 %. Une embellie qui pourrait toutefois être de courte durée. « Si la consommation s’est maintenue en unités, voire a progressé, elle a en revanche chuté en valeur », observe Nicolas Pécourt, directeur prospective et communication de Sofinco. La raison : la prime à la casse. Mais lorsqu’elle sera supprimée, la demande de crédits automobiles pourrait suivre.

A lire aussi