Les banques françaises calment le jeu post-Brexit

le 30/06/2016 L'AGEFI Hebdo

Comptes. Pour l’heure, les banques doivent clore leurs comptes semestriels en composant avec les effets de change post-Brexit. Au-delà,  elles ne sont pas les plus touchées en Europe puisque leurs expositions sont réduites (2,5 % du résultat d’exploitation de BNP Paribas) et qu’elles peuvent...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi