Les résultats des banques françaises entravés par leurs réseaux

le 13/11/2014 L'AGEFI Hebdo

Les résultats des banques françaises entravés par leurs réseaux

Rentabilité. Les banques françaises semblent installées dans une nouvelle ère sans que l’on sache quand elles pourront en sortir. Elles revendiquent leur solidité et leur capacité à générer du résultat dans un environnement qu’elles qualifient de médiocre et, de fait, les revenus de la banque de détail en France grèvent certains résultats au 30 septembre 2014 (voir le tableau). La conjoncture reste marquée par un contexte économique morose et la persistance de taux d’intérêt très bas en zone euro. Les banques arguent aussi de l’entrée en vigueur du plafonnement des commissions d’intervention au 1er janvier dernier pour expliquer la moindre rentabilité de leurs réseaux. Seules Banque Populaire et Caisse d’Epargne voient le produit net bancaire de leurs réseaux croître sur un an au 30 septembre, respectivement de 2,8 % et 1,4 %. Les revenus des autres grands réseaux étant en baisse de 0,7 % pour BNP Paribas, 1,9 % pour Société Générale, 2,3 % pour les caisses régionales du Crédit Agricole, et 3 % pour LCL.

A lire aussi