Le remboursement anticipé de Cocos interdit à Lloyds

le 11/06/2015 L'AGEFI Hebdo

Tests. La bonne compréhension des titres hybrides émis par les banques n’est décidément pas simple, comme l’illustre le cas de la banque britannique, attaquée en justice par BNY Mellon. Lloyds se voit interdire le remboursement par anticipation de 3,3 milliards de livres de dette contingente (Cocos) émise en 2009 et dont les coupons sont devenus très onéreux. Le prospectus d’émission prévoit une possibilité de remboursement en cas de changement réglementaire et la question est de savoir si on peut ranger dans ce cadre la disqualification des titres pour servir de capital réglementaire éligible aux tests de résistance des banques. Le tribunal n’aurait toutefois pas donné une acception claire de la clause en débat et la banque pourrait faire appel de sa décision.

A lire aussi