La Parole à... Philippe Mallet, associé, Cognizant

L’innovation s’impose dans les paiements comme monnaie courante

le 01/10/2015 L'AGEFI Hebdo

L’innovation s’impose dans les paiements comme monnaie courante
Philippe Mallet, associé, Cognizant

Les solutions de paiement innovantes se rangent en tête des priorités des établissements de services financiers, comme le montre une nouvelle étude menée par Cognizant, VocaLink et le Financial Services Club. Cette étude internationale, réalisée auprès de plus de 300 établissements bancaires et financiers, démontre que le secteur des paiements est confronté à des mutations sans précédent par leur ampleur et leur rythme. A l’origine de ces changements, un puissant mélange de facteurs sociaux, technologiques, politiques, concurrentiels et réglementaires. Dans ce contexte, l’innovation joue un rôle capital et les acteurs traditionnels doivent s’adapter rapidement au moyen de technologies agiles et sûres permettant d’améliorer à la fois leur business model et l’expérience client. La rapidité avec laquelle ces concepts innovants ont évolué, passant du statut de simple nouveauté à celui d’agent capital du changement, est extraordinaire. Dans cette course à l’innovation, la clé de la réussite réside dans la capacité à suivre le mouvement. Il est primordial que les établissements financiers fassent preuve de souplesse à l’heure d’analyser les transformations du marché et de s’y adapter.

L’ensemble des personnes interrogées ont apporté des réponses bien plus positives que l’an passé sur leur capacité à s’adapter aux changements. Près de la moitié des banques interrogées ont ainsi indiqué qu’elles ne verraient pas de difficultés majeures à gérer les fluctuations importantes du volume de transactions à traiter. Elles restent néanmoins persuadées que leurs systèmes sont bien moins flexibles que ceux des établissements non bancaires. Un quart d’entre elles se déclarent incapables de répondre rapidement aux enjeux réglementaires (28 %), concurrentiels (24 %) ou spécifiques aux clients (22 %).

Pour 90 % des personnes interrogées, les terminaux mobiles constitueront d’ici à cinq ans la solution de paiement quotidienne. Les porte-monnaie électroniques voient leurs fonctionnalités se développer de façon constante, une tendance mise en évidence par le lancement d’Apple Pay, qui a rendu cette offre plus accessible.

L’étude souligne également que la crypto-monnaie et la technologie Blockchain sont désormais perçues comme des facteurs déterminants du changement et qu’elles sont adoptées de plus en plus souvent au quotidien, notamment au sein des infrastructures de back-office. Il est vrai que les technologies qui sous-tendent les crypto-monnaies ont la capacité de transformer le secteur, voire de remplacer les paiements interbancaires traditionnels, de modifier les modalités d’échange des informations financières, et de changer le mode de stockage et de traitement des dossiers clients par les établissements de services bancaires et financiers. L’émergence de prêteurs exclusivement numériques tels que Prêt d’Union n’est qu’un exemple parmi d’autres de phénomènes autrefois marginaux qui se généralisent.

Pour la première fois, la régulation n’est plus considérée comme un frein à l’innovation. Les personnes interrogées ont en effet accordé la même importance à ces deux facteurs pour le développement à court terme du secteur (32 % et 33 % respectivement pour les banques, et 34 % pour les personnes issues de secteurs non bancaires). Toutefois, l’innovation est considérée comme beaucoup plus importante à long terme, du fait de la concurrence, des opportunités de marché et d’un besoin de plus en plus marqué de solutions agiles permettant de raccourcir les délais de mise sur le marché : 29 % de toutes les personnes interrogées ont rangé l’innovation au rang des priorités, contre 17 % pour la régulation.

La régulation et l’innovation constituent des éléments clés que les entreprises désireuses d’optimiser leur parcours clients par des solutions rentables, sûres, flexibles et sécurisées doivent prendre en compte et auxquels elles doivent accorder une véritable priorité d’investissement. L’importance de l’innovation est tirée notamment par les nouveaux arrivants au sein du secteur qui représentent d’importantes sources de bouleversements en créant de nouveaux modes de paiement ou de nouvelles méthodes de désintermédiation ou de différenciation au sein d’un marché fluide.

La régulation n’est plus considérée comme un frein à l’innovation

A lire aussi