Crédit Agricole chahuté au Portugal

le 28/08/2014 L'AGEFI Hebdo

Pousuites. Le feuilleton estival des déboires de Banco Espírito Santo (BES) a eu diverses répercussions sur Crédit Agricole, alors que la perte de 3,6 milliards d’euros au premier semestre de la banque portugaise a conduit à son sauvetage avec l’injection de 4,9 milliards d’euros et à sa scission en deux : une « bonne banque » et une structure de défaisance chargée de liquider ses actifs toxiques. Deuxième actionnaire de BES avec 14,6 % de capital, Crédit Agricole a enregistré une perte de 708 millions d’euros au premier trimestre provoquée par BES, contre laquelle la banque française n’exclut pas des poursuites judiciaires. Crédit Agricole SA a également dû démentir le 18 août des informations de la presse portugaise selon lesquelles Xavier Musca, directeur général délégué, aurait détenu des actions de BES, dont il est administrateur.

A lire aussi