Les assureurs chinois gardent le goût du large

le 27/08/2015 L'AGEFI Hebdo

Avertissement. « Dans le contexte plus large d’un ralentissement économique (chinois), la réalité du risque de crédit du secteur bancaire commence à se manifester. » Tel est, selon Reuters, l’avertissement lancé fin juillet lors d’une réunion interne par Shang Fulin, le président du régulateur bancaire. Il aurait précisé que les créances douteuses des banques chinoises ont bondi de 36 % au premier semestre pour atteindre 1.800 milliards de yuans (245 milliards d’euros), soit 1,82 % des crédits. De fait, les autorités multiplient les mesures de soutien, passant par des injections mi-août de 48 et 45 milliards de dollars respectivement au capital de China Development Bank et d’Export-Import Bank of China, afin de renforcer leurs capacités de financement de l’économie. Les assureurs, pour leur part, conservent le goût d’investir à l’étranger. En témoigne le discours offensif du directeur des investissements de Ping An, Timothy Chan, qui vise des engagements internationaux de 50 milliards de yuans cette année contre 33 en 2014. Anbang tiendrait en parallèle la corde pour le rachat de la banque portugaise Novo Banco pour plus de 4 milliards d’euros.

A lire aussi