UniCredit confirme la capacité des banques à lever du capital

le 02/02/2012 L'AGEFI Hebdo

De justesse. UniCredit a fait taire les Cassandre. La première banque italienne a bouclé avec succès son augmentation de capital de 7,5 milliards d’euros, souscrite à 99,8 %. Avec, il est vrai, une décote de 43 % sur les actions nouvelles. L’actionnariat sort modifié de l’opération, la Libye s’étant laissé diluer au profit du fonds Aabar d’Abou Dhabi. Ce dernier devrait se hisser à la première place avec 5 % à 6 % du capital. UniCredit répond ainsi à l’ultimatum de l’Autorité bancaire européenne qui exigeait un renforcement de ses fonds propres de 8 milliards d’euros d’ici à fin juin, pour atteindre un ratio de fonds propres durs de 9 %. Seul Santander faisait face à des exigences plus importantes. La banque espagnole est parvenue à lever 15,3 milliards d’euros le mois dernier tout en évitant une émission d’actions : elle a privilégié la levée d’obligations convertibles ou encore la génération interne de fonds propres.

A lire aussi