UniCredit amorce sa restructuration

le 17/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Rationalisation. Sérieux coup de froid pour UniCredit. Pénalisée par des dépréciations de survaleurs d’un montant de 9,6 milliards d’euros, la banque italienne a fait état d’une perte nette de 10,6 milliards d’euros au troisième trimestre. Dans ce contexte, à l’instar de Société Générale, UniCredit ne versera pas de dividende en 2011. En parallèle, l’établissement va lancer une augmentation de capital de 7,5 milliards d’euros, lui permettant ainsi d’atteindre un ratio de fonds propres Core Tier one de 10,35 %, contre 8,74 % à fin septembre. Dans le même temps, la banque transalpine a dressé les grandes lignes de son plan stratégique 2015, dont le principal objectif est un bénéfice net de 6,5 milliards d’euros à cette date. D’ici là, la banque entend supprimer 6.500 postes équivalents temps plein dans sa banque commerciale italienne, soit 12 % de ses effectifs.

A lire aussi