Transméa finance les salariés repreneurs

le 12/07/2012 L'AGEFI Hebdo

La reprise d’une entreprise par ses salariés représente environ 30 % des transmissions. Pour les accompagner, l’Union régionale des Scop (sociétés coopératives ouvrières de production) Rhône Alpes a créé en 2007 Transméa, une société de capital-risque dotée de 5,5 millions d’euros de financement apportés également par la région, la Caisse des dépôts, la Macif Rhône Alpes, le Crédit Coopératif et la Nef. « Notre but, explique Michel Rohart, directeur de l’Union régionale des Scop, est de financer ces reprises en coopératives ou en sociétés traditionnelles à condition qu’une majorité du capital soit détenue par les salariés, qu’il n’y ait pas d’associé majoritaire, qu’un dispositif d’épargne salariale soit mis en place, de même qu’une formation des salariés à l’économie d’entreprise, et que l’entreprise ne distribue pas plus de 20 % des bénéfices pour rémunérer les actionnaires. Transméa n’attend pas plus de 10 % de TRI (taux de rendement interne, NDLR) afin de préserver la pérennité de l’entreprise. » En cinq ans, 31 opérations ont ainsi été menées, 370 emplois sauvegardés et 1,5 million d’euros engagés. Une structure d’accompagnement à la reprise par les salariés a aussi été créée pour soutenir les repreneurs de façon opérationnelle. Des projets similaires seraient en préparation dans d’autres régions.

A lire aussi