L’avis de... Hélène Keraudren, coordinatrice pays d’Entrepreneurs du Monde au Cambodge et membre du conseil d’administration de Chamroeun

« Traiter ensemble les besoins économiques et sociaux »

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Entrepreneurs du Monde est une ONG* à l’origine de la création de l’institution de microfinance Chamroeun. Quel est votre rôle aujourd’hui ?

Entrepreneurs du Monde reste l’actionnaire principal de Chamroeun et participe à sa gouvernance. Nous veillons au respect de ses principes fondateurs, comme l’aide aux personnes très pauvres des zones urbaines et semi-urbaines, mais aussi l’intégrité, la qualité de service, la transparence, le juste prix et la satisfaction des clients. Nous apportons également un appui technique dans la gestion de la performance sociale. Les agents de crédit de Chamroeun évaluent le niveau de pauvreté des clients à l’aide de questionnaires simples (habitat, éducation, santé…) pour s’assurer qu’ils touchent bien des familles très pauvres. Nous analysons également la performance sociale de l’institution régulièrement grâce à un outil d’audit reconnu développé par Cerise, réseau d’échange sur la microfinance.

Comment se porte Chamroeun sur le plan économique ?

Chamroeun a franchi l’équilibre financier en 2010 après seulement quatre ans d’existence. Le nombre d’emprunteurs atteint 38.000 personnes, dont 88 % de femmes. Avec un encours moyen de 477.000 riels cambodgiens par crédit (91 euros), Chamroeun est l’institution qui propose les plus petits prêts ici, témoignage qu’elle touche des familles très pauvres. Le portefeuille à risque à 30 jours (PAR 30) reste très bas à 0,06 %. C’est essentiel mais l’important reste la mission sociale qui repose notamment sur la qualité de la relation avec les emprunteurs et sur une gamme complète de services. Chaque agent de crédit gère autour de 350 crédits, il décortique chaque projet et aide les emprunteurs à bien formaliser leurs besoins. Il peut aussi identifier des difficultés particulières afin d’orienter les familles vers des interlocuteurs spécialisés. Des formatrices proposent de courtes formations aux clients sur des thématiques de gestion ou des problématiques sociales. Ces services ont été adaptés spécifiquement aux besoins des populations urbaines pauvres.

Quels sont les projets de Chamroeun désormais ?

Chamroeun a reçu sa licence complète d’institution de microfinance en 2011 et a accueilli trois nouveaux actionnaires en 2012. Son activité devrait maintenant croître à un rythme moins soutenu, ce qui lui permettra de consolider ses bases, sa mission sociale, et de viser l’obtention d’une licence lui permettant d’accepter l’épargne.

*Organisation non gouvernementale.

A lire aussi