L’avis de…Donato Masciandaro, professeur d’économie à l’université milanaise Bocconi

« Le système bancaire italien est moins à risque que celui des anglo-saxons »

le 21/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi cette course accélérée au renforcement de capital de la part des banques italiennes ?

D’autres banques européennes sont concernées. Pour moi, tout cela dérive d’un mauvais usage des tests de résistance (stress tests, NDLR), où l’Europe a voulu singer les Etats-Unis. Je pense que ces tests devaient être effectués sur toutes les banques sans exception et par sur un échantillon. Les champions ont tendance à se prêter à des jugements de valeur. Or la crise nous a enseigné que les banques importantes pour la stabilité du système n’ont été reconnues qu’après coup. Par ailleurs, ces tests ne devraient pas être rendus publics. Cela sert juste à rassurer faussement le marché et décrédibilise les autorités, qui ne prennent pas leurs responsabilités. On l’a vu lors des tests de résistance précédents. Tout le monde a été promu. Et puis les banques irlandaises se sont révélées plus que fragiles.

Ces recapitalisations sont-elles nécessaires ?

Le système bancaire italien est beaucoup moins à risque que celui des anglo-saxons. Les banques y sont saines et stables. Mais on ne peut pas demander à ces banques au modèle traditionnel, qui ont toujours eu un rythme de demi-fond, de devenir soudain des sprinters. Je ne partage pas cette montée aux enchères à tout prix. Ces recapitalisations devraient être faites sur des horizons différents, en décidant avec sérénité en fonction des conditions du marché. Cela dit, étant donné que les taux d’intérêt vont augmenter, il est logique que les banques cherchent à s’endetter au moment où les taux sont encore bas.

Les fondations, actionnaires historiques des banques italiennes, sont-elles prêtes à mettre encore la main au portefeuille ?

L’anomalie, c’était la période précédente des années pré-crise, avec des banques commerciales réalisant des rendements à deux chiffres ! Aujourd’hui, les Fondations cherchent avant tout un rendement sûr et raisonnable. Je pense qu’elles souscriront à l’augmentation de capital sans problème.

A lire aussi