Sécurité sociale, presque la fin !

le 21/11/2013 L'AGEFI Hebdo

La sphère publique et parapublique devait donner l’exemple et entraîner avec elle toute l’économie dans la migration au Sepa. Force est de constater que la réalité en est allée autrement. Néanmoins, le régime général de la Sécurité sociale a largement anticipé l’échéance et s’est mis au travail très tôt, ce qui lui permet de réaliser tous ses virements au format Sepa depuis deux ans, selon la revue mensuelle de BFinance. Commencée en décembre 2011, la migration au SCT (sepa credit transfer) s’étalera jusqu’à la fin de l’année, de sorte qu’en 2014, 700 millions de SCT seront émis pour 350 milliards d’euros (Cnav, branches famille et maladie). La migration au SDD (sepa direct debit) s’opère progressivement. Deux Urssaf pilotes ont migré en juillet, puis le Centre national du chèque emploi service universel (Cesu) en août et le Centre national de la Prestation accueil du jeune enfant (Paje) en septembre, si bien que la branche recouvrement du régime général réalise plus de la moitié de ses 2,5 millions d’opérations en SDD. L’ensemble des Urssaf devraient avoir terminé leur migration d’ici à la fin de l’année ; janvier 2014 sera consacré aux ajustements nécessaires autour des retours bancaires. Un projet long et coûteux (une vingtaine d’applications informatiques ont dû être adaptées), qui ne montre pas encore de bénéfices tangibles ni de véritables économies, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss, la caisse nationale des Urssaf).

A lire aussi