« Les salariés d’Oséo en ont assez ! »

le 06/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Le 30 novembre, à la lecture du rapport rédigé par Guillaume Bachelay à l’Assemblée nationale sur le projet de loi relatif à la création de la Banque publique d’investissement (BPI), le comité d’entreprise (CE) d’Oséo a poussé un coup de gueule : « Les 1.800 salariés d’Oséo en ont assez ! ». On ne les a pas consultés. Pourtant, la liste des auditions du rapporteur mentionne six personnes sous l’intitulé « syndicats d’Oséo ». En fait, aucune n’appartient à l’entreprise. « Comble du scandale, figure un membre de SUD PTT alors même que SUD n’est pas constitué chez Oséo », s’insurge le CE. En effet, en mars dernier, l’UNSA a obtenu 36,99 % des voies aux élections ; la CGT et l’UGICT-CGT 24,12 % sur une liste commune ; la CFDT : 17,25 % ; FO : 14,08 % et le SNB - CFE CGC (présent uniquement sur le « collège cadres ») : 7,66 %. Le PDG d’Oséo SA a, lui, bien été auditionné, mais il tient ce poste opérationnel de son statut de président de l’Etablissement public qui représente l’Etat dans la SA. Et rien ne laisse penser aujourd’hui qu’il conservera ce mandat, voté par le Parlement, au sein de la BPI.

A lire aussi