Roger Jenkins, requin de la finance non repenti

le 17/10/2013 L'AGEFI Hebdo

A l'heure où l'image des banquiers reste exécrable auprès du grand public, certains n'ont toujours pas compris qu'un peu d'humilité ne serait pas superflue... Rogers Jenkins, ancien président des opérations de Barclays au Moyen-Orient et auparavant spécialiste de l'optimisation fiscale au sein de la banque, fait partie de ceux-là. Dans son dernier numéro d’octobre, l’édition française du magazine GQ - à laquelle il a accordé un entretien - lui consacre un long portrait sur six pages. Extraits : « Sans vouloir paraître arrogant, je sais faire de bon deals et les mener à terme. Moi, j’aime bien conclure », assène l’ex-banquier qui travaille toujours dans la finance. Connu notamment pour avoir terrorisé ses collaborateurs au sein de Barclays, il se contente de dire : « Ai-je été trop dur ? Oui, peut-être (…). Mais j’espère avoir aidé ceux qui travaillaient pour moi à progresser. Vous n’iriez pas reprocher au camp d’entraînement du PSG d’être trop dur, ils attendent simplement le meilleur de leurs recrues. »

A lire aussi