Risque juridique à l’horizon des banques britanniques

le 08/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Charges. HSBC a beau afficher un bénéfice trimestriel avant impôt plus que doublé en un an (5 milliards de dollars), le groupe a dû passer une nouvelle provision de 800 millions de dollars, après celle annoncée en juillet de 700 millions, pour couvrir une éventuelle amende des autorités américaines liée au blanchiment d'argent au Mexique, ainsi qu’une charge de 353 millions de dollars relative au scandale des ventes forcées de produits d'assurance emprunteurs (PPI) qui touche toutes les banques britanniques. Dans son cas, Lloyds Banking Group a provisionné un milliard de livres, portant à 5,3 milliards de livres (6,3 milliards d'euros) le montant total des charges liées à ce dossier ; Barclays 700 millions de provisions supplémentaires ; Royal Bank of Scotland 400 millions pour atteindre 1,7 milliard au total. Le coût pour l'industrie pourrait ainsi approcher les 15 milliards de livres, selon les estimations de JPMorgan Cazenove. Sans parler du risque juridique qui n’arrange pas l’image des banques.

A lire aussi