L’avis de… Virginie Crépy, analyste crédit chez Standard & Poor’s

« Les résultats actuels ne nous semblent pas tenables »

le 06/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Comment jugez-vous le rebond des assureurs crédit ?

Nous avons constaté un redressement significatif des résultats pour l’ensemble des acteurs grâce aux mesures prises depuis un an et demi. La baisse du ratio de sinistralité a été très forte ces derniers mois et nous pensons que ce ratio se tient actuellement à des niveaux exceptionnellement bas. Toutefois, le chiffre d’affaires croît faiblement, voire diminue, du fait du contexte économique dégradé qui pèse sur les revenus des assureurs crédit, et de l’impossibilité d’appliquer aujourd’hui de nouvelles augmentations tarifaires après les bons résultats affichés récemment. Cette faible croissance, alors que les frais généraux ont tendance à augmenter, pèse sur leurs ratios.

Des mesures de réductions de coûts vous semblent-elles nécessaires ?

Les résultats techniques sont bons, voire très bons. Cependant, les résultats actuels ne nous paraissent pas tenables à moyen terme. Nous nous attendons en effet à une reprise de la concurrence entre les acteurs, ainsi qu’à davantage de pression tarifaire de la part des entreprises assurées, qui ont observé la forte diminution des sinistres. Cette situation devrait probablement se traduire par une nouvelle augmentation du ratio de sinistralité qui, combinée à une croissance du chiffre d’affaires assez atone en 2011, les incite donc à maîtriser leurs frais généraux.

Comment peuvent-ils accélérer la croissance de leurs revenus ?

Les assureurs crédit n’ont en général pas trop de difficultés à trouver des clients parmi les grandes entreprises. En revanche, la situation est plus compliquée auprès des petites et moyennes (PME). L’un des principaux enjeux du secteur reste de convaincre les sociétés des bénéfices apportés par l’assurance crédit. La crise de ces deux dernières années a toutefois aidé, en partie, les assureurs crédit à faire comprendre aux entreprises l’intérêt de cette couverture.

A lire aussi